Les AESH (Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap) sont en colère !

lettre du Collectif Aesh 59-62 elle est destinée aux journalistes

Madame, Monsieur

Nous vous envoyons cette lettre au nom du collectif AESH 59-62 qui prend de l’ampleur dans la région et pour cause:

Les AESH (Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap) sont en colère !

Nous avons créé ce collectif il y a maintenant deux ans (fin décembre 2015 précisément). Notre premier objectif était alors d’informer nos collègues en contrat CUI-CAE (Contrat Unique d’Insertion – Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) bien souvent catapultés dans une école, un établissement scolaire après un recrutement hasardeux et sans formation.

Dans les faits les AESH (anciennement appelés AVS : Assistant de Vie Scolaire) reçoivent bien une formation d’adaptation à l’emploi de 60h, mais cette formation aborde timidement les différents handicaps et surtout elle arrive bien souvent plusieurs mois après leurs prises de fonctions (système du démerde-toi toi-même). Le problème est que dans ce métier nous rencontrons bien souvent des situations difficiles: l’accompagnement d’élèves porteurs de handicaps tels que des troubles du comportement (Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité) peut être particulièrement déstabilisant pour des personnels non préparés, très peu, voire non formés.

Depuis plusieurs mois c’est un phénomène de ras-le-bol qui nous parvient, nous recevons des messages chaque jour tel un raz-de-marée. Notre groupe Facebook compte désormais un demi-millier de personnes et nos réunions d’informations sur Lille, Lens ou Arras voient leurs effectifs gonfler. Nos collègues expriment de plus en plus leur mécontentement et leurs craintes, c’est pourquoi le collectif a changé de direction afin de défendre les droits des AESH.

En effet, bien des abus ont été constatés au sujet du nombre d’heures travaillées (notamment pour les contrats aidés), des situations de travail difficiles, le manque de formation, des quotités horaires imposées qui maintiennent les salariés dans une vraie précarité, des contrats annuels nous sont imposés alors que dans les textes de loi nous avons la possibilité de signer des contrats de 3 ans. Le collectif apporte aussi un soutien et une oreille attentive pour les collègues AESH qui ont le sentiment parfois d’être seuls, abandonnés, oubliés…

Notre travail consiste à permettre aux élèves porteurs de handicaps de suivre une scolarité ordinaire, nous sommes nombreux à apprécier ce travail humainement enrichissant. Mais nous constatons depuis plusieurs années des dysfonctionnements : nous ne supportons plus de voir des élèves laissés seuls, simplement parce que l’AESH n’est pas remplacé (en cas d’arrêt maladie par exemple) ou encore voir des élèves perdre leur accompagnement sous prétexte d’une autonomie soudainement acquise comme par miracle. Les AESH doivent accompagner l’élève dans cette autonomie, celle-ci ne doit pas être un argument budgétaire pour ne pas renouveler des contrats !

Les AESH souhaitent que leur travail soit reconnu et valorisé. il est difficile pour notre collectif de savoir que certains de nos collègues même avec un Contrat à Durée Indéterminé ne peuvent assurer leurs dépenses de premières nécessités (pour exemple un AESH en CDI avec une quotité horaire de 30h45 par semaine est payé 916€ net par mois). Certains d’entre nous doivent se rendre dans des centres d’aide alimentaire tels que les restos du cœur ou la croix rouge quand d’autres encore jonglent dangereusement avec leur découvert bancaire sans jamais pouvoir réellement le renflouer.

Les revendications de notre collectif sont donc :

La création d’un vrai métier AESH, en finir avec cette idée de « fonction AESH » et surtout arrêtons ces six années de CDD avant la signature d’un éventuel CDI… Ce sont entre autres ces contrats renouvelables «au bon vouloir» qui angoissent et paupérisent les personnels ! Nous souhaitons la pérennisation de nos emplois, mais aussi la reconnaissance des acquis et de l’expérience des uns et des autres.

« Combien d’AESH vont abandonner leurs métiers non pas par choix, mais bien par nécessité ? En conséquence combien de mois encore les élèves devront patienter pour obtenir un accompagnant après une fin de contrat ? »

Pour nos collègues en zone de Réseau d’Éducation Prioritaire qu’ils aient le droit à la prime REP. Nous exigeons d’être formés et accompagnés sur le long terme avec des formations qualifiantes et cela afin de pouvoir accompagner les élèves dans les meilleures conditions possibles. Nous dénonçons la précarité de nos contrats. La fin des contrats aidés nous a été annoncé, mais cette fin dissimule en réalité le recrutement d’AESH sous contrats de service civique des contrats qui ne sont guère mieux, voire pires !

Nous aspirons donc à sortir de la précarité et pour cela nous demandons la revalorisation de nos salaires, mais aussi que soit reconnue la pénibilité du travail auprès d’élèves extraordinaires.

Nous aimerions interpeller nos responsables en leur rappelant que nous, nous pouvons être sanctionnés pour manquement au devoir de réserve dès lors que notre comportement aura porté atteinte à la réputation ou à l’image de marque de la fonction. Mais qu’en est-il de l’image de la fonction lorsqu’on laisse des salariés dans une telle précarité ?

En cette nouvelle année, nous apprécierons qu’un article soit publié ou qu’un reportage soit diffusé pour la période de la rentrée scolaire pour pouvoir :

– y présenter notre collectif
– soutenir les élèves et leurs parents : nous souhaitons un accompagnement responsable et de qualité
– soutenir et informer nos collègues : ils/ Elles ne sont pas seul(e)s
–  y présenter également les revendications portées par le collectifLes idées principales de notre collectif sont présentées dans cette lettre mais si toutefois un entretien est utile pour – approfondir le sujet n’hésitez pas à nous contacter.

Madame, Monsieur,
Merci pour votre attention, Avec nos remerciements,

Contacts : collectif.aesh5962@gmail.com

Nos sites :
https://www.facebook.com/groups/325475590995471/
https://aeshetavscollectif5962.wordpress.com/

This entry was posted in Analyses, Mobilisations. Bookmark the permalink.